Why the blank face ?

Et merde. Un de mes grands traumatismes vidéoludiques (cette saloperie de gugusse en costard aux bras démesurément longs qui a toujours la bonne idée de se téléporter derrière vous et qui vous tue si vous le regardez trop longtemps) va revenir dans un nouveau jeu… L’utiliser en avatar de mon blog faisait partie de ma thérapie : je le fixe intensément une fois par jour afin de conjurer cette peur panique de l’eye-contact avec le monstre. Thérapie qui va bientôt être réduite en miettes avec l’arrivée de Slender – The Arrival par le créateur du jeu original : Slender – The Eight Pages.

Pour rappel, le Slender Man provient d’un concours organisé par un forum de Something Awful demandant de retoucher des photos banales afin de les rendre bizarres, inquiétantes ou carrément flippantes. Un utilisateur, Victor Surge, a posté deux images particulièrement réussies représentant des groupes d’enfants observés ou traqués par une créature aux membres tentaculaires, portant un costume-cravate et n’ayant pas de visage. Les images se sont rapidement diffusées partout dans l’Internet et le mème du Slender Man était né. Et il ne fallut pas attendre longtemps pour que quelqu’un, Mark Hadley en l’occurrence, en fasse un jeu dans la mouvance des nouveaux jeux d’horreur (AmnesiaSCP87…) : impossible de se défendre, le salut résidant uniquement dans la fuite. Se déroulant de nuit, le jeu vous demande de collecter huit pages disséminées dans une forêt labyrinthique, comme autant d’avertissements sur la menace qui vous traque en permanence. Le Slender Man apparaît toujours derrière vous ou quand vous détournez le regard, et de plus en plus fréquemment à mesure que vous le voyez ou que vous récoltez les pages. En gros, plus vous jouez, plus le Slender Man risque de vous tuer. De quoi vous passer l’envie des randonnées nocturnes et des courses d’orientation.

D’autres jeux « Slender » ont vu/vont voir le jour : Slender Man’s Shadow – SanatoriumSlender SourceThe Legend et The Arrival. Tant et si bien que leurs développeurs respectifs ont décidé de se réunir sous une même bannière (tout en restant des entités distinctes) afin de proposer une mythologie et des expériences en cohérence les unes avec les autres : c’est la Slenderman Mythos Coalition. Bref, une tripotée de cauchemars et de pleurs en position foetale en perspective. Ça va encore me coûter cher en anxiolytiques, cette histoire.

Hadley n’est plus seul sur le projet The Arrival, il le réalise en compagnie de Canadiens de Blue Isle Studios, et nous promet plusieurs niveaux différents, une histoire développée et des graphismes améliorés. Exactement ce dont on a avait besoin : voir la sale trogne de rien du Slender Man en haute définition. Pas de démo jouable pour l’instant ni de vidéos, seules deux images ont été révélées.

Pour les moins téméraires mais néanmoins curieux, on trouve quelques Let’s play pas piqués des hannetons sur ToiTube qui permettent de se faire une idée du jeu original sans complètement ruiner l’expérience (parce qu’une fois aux commandes du clavier et de la souris, c’est une toute autre histoire, croyez-moi).

Et si jamais vous vous posiez la question, voilà à quoi ressemble un Slender Man en vrai.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s