Black Mesa Source : Blast from the past

Le remake intitulé Black Mesa par Black Mesa Source du vénérable Half Life de Valve Software vient de sortir sur Desura via Steam. Oui, cette introduction est un peu confuse.

Explications : un groupe de fans du jeu original (Half-Life, donc) s’est mis en tête de le refaire (j’insiste sur ce mot) entièrement avec le moteur Source, créé et utilisé par Valve pour Half-Life 2. Et quand je dis « refaire », ce n’est pas juste passer le jeu à la moulinette de Source – Valve l’a fait pour Half-Life Source – qui aurait simplement converti les éléments du jeu original avec ceux, plus récents, se trouvant dans les bibliothèques de Source. Non, ces fous ont recréé le jeu depuis zéro. Chaque objet, chaque personnage est original (à l’exception des personnages importants que l’on trouvait déjà dans HL2 et qui ont été importés tels quels) et a été développé par l’équipe de Black Mesa Source (BMS). Ils ont même poussé le vice jusqu’à redoubler tous les dialogues et en ajouter des nouveaux, faisant au passage des blagues sur l’univers et les personnages de Half-Life/Portal. Comme il s’agit d’un mod, le jeu est entièrement gratuit, disponible sur la plateforme de téléchargement de jeux indépendants Desura, mais il nécessite Half-Life 2 pour fonctionner : il faut donc acheter et installer ce dernier sur Steam (environ 9€) si vous ne le possédez pas déjà.

Ces dingos de chez BMS ont absolument respecté le déroulement du jeu (1), le scénario, les dialogues, les décors…avec un rendu plus moderne et des nouveautés en pagaille. Certes, ce n’est pas graphiquement à la hauteur des productions 2012, le moteur Source commençant à dater sérieusement, mais le travail effectué n’a rien d’un mod bidouillé à l’arrache : il n’y a qu’à voir le soin maniaque apporté aux détails; les interrupteurs ressemblent à de vrais interrupteurs et plus à de gros boutons moches façon Playskool, les bureaux sont logiquement ornés d’ordinateurs avec claviers, on trouve des tasses posées ça et là… Un autre point de détail qui n’échappera pas aux joueurs de l’original est la taille des salles : les plafonds sont plus hauts, la disposition du mobilier est souvent plus logique qu’avant… Il y a une vraie « vie » dans Black Mesa.

Cette obsession du détail est en parfaite harmonie avec l’objectif affirmé de ce mod : rendre le laboratoire de Black Mesa plus vivant, plus crédible, plus immersif qu’avant. Et la mythique séquence d’introduction (voir la Memory Card à ce sujet) en est l’exemple le plus éclatant : tout respectant le trajet du train suspendu nous emmenant au laboratoire des Matériaux Anormaux (avouez qu’en lisant ces derniers mots, une flopée de souvenirs vous reviennent), les développeurs ont ajouté une tétrachiée de saynètes inédites : un couloir autrefois parfaitement vide se voit maintenant orné de salles de contrôles avec des gardes à leurs postes ou de laborantins qui discutent; la salle où une cuve percée déverse son contenu vert-fluo a maintenant son couple de gugusses affolés par leur connerie insondable : cette salle m’avait toujours posé problème car personne ne semblait vraiment se préoccuper qu’un liquide radioactif se répande tranquillement dans ce labo pourtant sous haute sécurité… Tout a un sens et les nouveaux détails ne trahissent jamais l’esprit du jeu original. D’ailleurs ces ajouts ne concernent pas que la séquence d’introduction, on en trouve un peu partout dans les premières zones (celles que j’ai vues) : là où à l’époque, il n’y avait qu’un mur, ils ont rajouté des bureaux, des petits labos avec leurs chercheurs

Détail rigolo et parfaitement gratuit : vous vous souvenez du vestiaire où vous êtes sensé récupérer la célèbre « Hazmat Suit » ? Vous vous souvenez des toilettes et de la porte fermée derrière laquelle, quand vous essayez de l’ouvrir, un « Ahem » contrit retentit ? Et bien, tout cela se trouve dans Black Mesa avec un petit plus. Indice : essayez donc de faire tomber dans la cabine un rouleau de PQ posé non loin.

Pour être honnête, je n’ai joué qu’au début de l’aventure (Half-Life est un FPS très très long) : précisément jusqu’au moment où l’on récupère notre fidèle pied-de-biche et, à ce sujet, il m’est arrivé un truc rigolo. Le déroulement du début du jeu est le suivant : vous êtes Gordon Freeman, assistant chercheur, on vous attend en salle de test pour… faire un test. Bref. Comme on peut s’y attendre, le test vire à la catastrophe et tout le labo se retrouve en lock-down avec des monstres qui se téléportent un peu partout. Tout ça grâce à vous, bien joué Gordon. Dans le déroulement original, vous trouviez le pied-de-biche quelques salles après le merdier de la salle de test, avant de remonter vers l’entrée du labo où vous attend gentiment un garde. Cette trouvaille vous permettait, entre autres, de vous défendre contre les head-crabs, casser une ou deux vitres pour vous frayer un passage ET de tuer le garde dès votre sortie de l’ascenseur pour récupérer son précieux flingue (2) : parce qu’un pied-de-biche, c’est rigolo cinq minutes, mais pour se battre, c’est pas top-moumoute. Dans ce Half-Life next generation, ces petits malins de BMS se sont amusés à changer l’emplacement dudit pied-de-biche, vous empêchant de tuer (immédiatement) le garde et vous obligeant à trouver d’autres moyens de vous défendre (par exemple en utilisant le moteur physique pour balancer un tonneau sur cette saloperie de crabe suceur de cerveau). Bon, vous pouvez aussi rameuter tous les zombies du coin pour qu’ils bouffent les miches de cet infortuné employé de sécurité mais c’est plus compliqué. J’arrive donc à l’endroit où est sensé se trouver le pied-de-biche et… rien. J’avais pourtant remarqué qu’une boîte à outils avait été posée là, avant que l’enfer ne s’abatte sur Black Mesa, en me disant « Ah, les coquinous, ils ont vraiment pensé à tout ».

Ouais, ben, à cet instant précis, c’était pas exactement la même rengaine : « MAISC’ESTQUOICESCONNARDSQUIMEDONNENTPASLACROWBARBANDED’ENFOIRESCOMMENTJELESTAPELESHEADCRABSMOI?! ». Avec mes douces mimines poussmoussées d’assistant chercheur, peut-être ? Me voilà donc obligé d’attendre que ce brave garde descende les zombies un par un – on peut aussi les cramer avec des flares de détresse, mais c’est pas aussi efficace – tout en priant pour que l’un d’eux lui fasse un gros câlin plein de dents.

Bon. Maintenant que j’ai mon pied-de-biche (je ne vous spoilerais pas son emplacement, n’insistez pas), si ce couillon de garde a l’outrecuidance d’être encore en vie quand je reviens, on risque d’avoir une discussion à sens unique. Dans le sens de mon pied-de-biche dans sa tête, notez. Et à tous les coups, ces enc… de chez BMS auront trouvé le moyen de 1) rendre le garde hors de portée de mon prolongement métallique 2) de tuer le garde mais de lui enlever son pistolet (roh zut alors, le pistolet est tombé et il est coincé entre deux tuyaux et Gordon Frimousse est incapable de le récupérer parce qu’il a des bras de dix centimètres de long le pauvre oh là là) 3) le garde est mort, le flingue est là, mais il est vide. J’ai hâte.

En résumé, si vous avez Half-Life 2 et que vous n’avez jamais joué au premier parce qu’il pique les yeux tellement il est moche, voilà une bonne occasion de vous rattraper (mais vous prenez quand même ma main dans la tronche parce qu’un argument aussi pourri, c’est pas possible). Sinon, achetez-le, installez le mod et jouez aux vrais FPS de Papa, sans cover-system à la con (pan, je tire; vite, je me cache; pan, je tire; vite…), de régénération automatique de la vie ou de checkpoints tous les dix mètres : Half-Life, c’est un peu comme un grand-père soldat, il est peut-être vieux mais il a encore la force de vous en faire baver.

(1) A l’exception des passages sur le monde alien de Xen, qui seront ajoutés dans une mise à jour dans… quand ce sera le moment.

(2) Pas la peine de le nier, vous le faisiez aussi.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Black Mesa Source : Blast from the past »

  1. Alors je nie complètement le (2) et du coup je me retrouve con de quand j’y ai joué de pas y avoir pensé! Et sinon pinaise tu t’en souviens bien du premier, parce que moi l’emplacement du pied de biche… Il me semblait bien qu’il était plus tôt, quelque chose me paraissait étrange.
    D’ailleurs je ne savais pas avant d’y jouer que ce n’était pas qu’un simple « portage » à la sauce Source. J’ai pas mal avancé dans le jeu (j’en suis au gros robot dans les couloirs après avoir tué le gros monstre aveugle) et c’est vrai que, si j’ai reconnu l’ambiance générale et quelques pièces marquantes (le silo par exemple), il m’a bien semblé qu’il manquait pas mal de scènes, remplacées par d’autres que je n’avais jamais vues.
    Par contre je suis trèèèès pas d’accord sur le moteur Source. Je reviens justement d’une petite session sur le mod et je me faisait la réflexion en y jouant que ce moteur était décidément un des plus beau moteur 3D jamais sorti. Je le trouve incroyable moi ce Source. La longévité, la souplesse dont il fait preuve (que d’univers différents avec ce moteur!!!) Et je trouve qu’il est LOIN d’être « has been ». Alors ok c’est pas Battlefield 3, mais franchement je te trouve dur quand tu dis qu’il « date sérieusement » . Oui si on compte en nombre d’années, non parce qu’il est pas dépassé su tout du tout.
    Longue vie a Source, longue vie à Half Life.

    • En fait, c’est sur le plan technique que je trouve qu’il date sérieusement par rapport (évidemment) au FrostByte ou même au premier CryEngine, en termes de finesse des textures ou de la modélisation des personnages ; mais sur le plan artistique, il est encore loin d’être dépassé, c’est clair. Et sa souplesse est tout bonnement incroyable quand on voit l’écart de styles entre Half-Life 2, Team Fortress 2 ou Left 4 Dead ! C’était pour éviter que certaines personnes ne pensent justement que le jeu ressemble à une production actuelle du fait de son statut de « FPS mythique remis au goût du jour ».

      J’ai continué à y jouer et je me suis surpris à penser à plusieurs moments que je n’avais pas l’impression de jouer au premier Half-Life, tout en reconnaissant certains passages. C’était bizarre mais pas désagréable du tout !

      Comme tu dis : longue vie à Source !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s