Premières impressions : Prison Architect

Jouer à l’alpha* d’un jeu est toujours un grand moment : dans certains cas, on est ébloui par la qualité du travail accompli, par la stabilité du programme, par l’intelligence d’un gameplay* novateur. Dans d’autres cas, pas du tout : mais tout cela est NORMAL. Malheureusement, Prison Architect se trouve dans la seconde catégorie à l’heure actuelle. Pour rappel, il s’agit d’un jeu de gestion où vous devez définir les emplacements de chacune des pièces de votre centre pénitencier, embaucher le personnel, gérer les besoins des prisonniers, s’occuper du budget… Le tout très inspiré du classique Dwarf Fortress. Le programme est encore très instable et farci (mais alors farci de chez farci) de bugs : pour le moment, je n’ai fait que recommencer une partie au début parce qu’un bug toujours différent m’empêche d’avancer. Et aussi parce que le tutoriel – excellent bien qu’encore incomplet – vous familiarise avec les bases du gameplay sans pour autant vous donner un ou deux conseils pour bien commencer. Un coup, c’est mon cuisinier qui refuse de faire à manger, entraînant des émeutes à répétition (les prisonniers sont des êtres sensibles qui ont besoin de deux repas par jour); un autre, ce sont mes gardes qui font sortir les prisonniers au lieu de les emmener dans leur cellule… On a bien affaire à un jeu encore en développement.

Toutefois, il y a quand même quelques problèmes de game design* qui empêchent de profiter de cette alpha : le montant alloué en début de partie est bien trop petit pour mettre en place les fonctions de base de la prison : cellule commune, cuisine, cantine, douche, mitard. A ce sujet, ne tenez pas compte de la recommandation du directeur qui vous demande d’engager ce dernier en priorité : des gardes et des cuisiniers sont bien plus importants en début de partie que l’installation d’un directeur extrêmement coûteux (salaire, bureau, fournitures…). La vitesse « rapide » est beaucoup trop lente, si bien que l’on  passe une bonne partie du début à attendre que les prisonniers arrivent sans n’avoir rien à faire d’autre. En espérant qu’une fois ceux-ci bien arrivés, un bug ne viennent pas foutre en l’air cette prémisse ô combien longuette : par exemple, tous les prisonniers se mettent violemment sur la tronche à peine assis sur leur banc (voir image ci-dessous).

J’ai l’air d’être un peu dur avec le jeu mais j’essaie au contraire de lui rendre service : avec l’alphafunding*, beaucoup de gens pensent qu’achetant le jeu, ils auront une expérience digne de celle d’un produit fini (il suffisait d’aller lire certains forums de Mojang au moment de l’alpha de Minecraft pour s’en rendre compte). Ce n’est évidemment pas le cas et Prison Architect est exemplaire de ce point de vue : chiée de bugs, difficulté mal dosée, gameplay déséquilibré… Tous les défauts d’un jeu en développement, ce qui, je le répète, est parfaitement normal. Donc, si vous avez fait l’acquisition de cette alpha, ne soyez pas surpris de devoir recommencer sans cesse un début de partie à cause d’un bug, de ne rien comprendre aux objectifs à long terme, etc. Surtout, ne jetez pas ce jeu à la poubelle avant sa sortie officielle : vous seriez étonnés des changements radicaux qui peuvent intervenir dans le développement d’un jeu. Continuez d’expérimenter, d’essayer de nouvelles approches car Prison Architect est un jeu sandbox* qui vous laisse libre dans votre manière d’appréhender son gameplay. De plus, avec le succès de leur opération de financement, les gars d’Introversion Software ont de quoi peaufiner leur jeu dans les moindres détails…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s