En vidéo : Quadrilateral Cowboy et MaK

Deux jeux qui font très (très) envie viennent de s’illustrer en vidéo : Quadrilateral Cowboy et MaK (prononcez : « make »), pour présenter leur concept et leur univers.Quadrilateral Cowboy est le prochain jeu de Blendo Games, un développeur* indé* qui a récemment sorti les excellents Thirty Flights of Loving et Atom Zombie Smasher sur Steam*, et il s’annonce comme étant une « simulation » de hacking. Je mets des guillemets car on est assez loin d’une simulation* pure et dure à la ArmA2 (pour la sim’ de soldat) et l’on reste dans un gameplay* de FPS* assez classique. Néanmoins, le jeu vous demandera d’intégrer des notions telles que des commandes à entrer, de lignes de codes à organiser pour faire fonctionner un programme. Le tout se déroule dans l’univers graphique si particulier de Thirty Flights… à mi-chemin entre le cartoon et le pop-art abstrait. La vidéo nous montre le niveau d’entraînement qui présente simplement les mécaniques : on joue un hacker dans une représentation 3D d’un serveur informatique (si j’ai bien compris, mais avec Blendo Games, tout est toujours un peu flou…) qui doit prendre des contrats en photo (quand je vous disais que c’était un peu flou). Pour cela, il faut s’introduire dans un bâtiment en désactivant des systèmes de sécurité grâce à un PC et un logiciel de piratage appelé Telnet : grâce à celui-ci, vous avez accès aux programmes qui commandent les portes, les caméras… et vous pouvez donc vous frayer un passage dans la bâtisse. Pas d’ennemis dans ce niveau et le joueur (en fait le créateur du jeu) se fait repérer plusieurs sans que cela influe sur le déroulement du jeu : il y aura peut-être un système de score basé sur la discrétion dont fait preuve le joueur pour accomplir l’objectif. Rien n’est sûr, il ne s’agit là que d’une courte vidéo de présentation du gameplay. Le jeu est annoncé pour 2013 et la vidéo, ici.

Développé par Verge Studio Games, MaK est un étrange croisement entre Minecraft pour le côté construction avec des blocs, The Incredible Machine pour l’aspect réactions en chaîne et Super Mario Galaxy pour le décor à base de petites planètes flottantes et la gestion de la gravité. Un gros gloubiboulga de références qui donne au jeu un look assez unique : les robots kawaï-kikinous cachent toutefois un gameplay* qui a l’air plutôt complexe. On peut par exemple relier des blocs entre eux avec des câbles qui conduisent l’électricité pour créer des machines à mouvement perpétuel, des fusées, des mines… Le jeu est déjà visuellement plutôt chouette mais on ne sait pas grand chose sur son contenu : est-ce qu’il y aura un scénario, une campagne solo ? L’univers sera-t-il généré aléatoirement comme son illustre modèle, Minecraft ? Proposera-t-il une liberté de jeu aussi grande que ce dernier ? Des questions qui restent pour le moment sans réponses, mais comptez sur moi pour vous donner des nouvelles de ce projet en temps voulu ! Le trailer sur le gameplay, .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s