Sir, you are being hunted sur Kickstarter

Une fois n’est pas coutume (1), laissez-moi vous parler d’un jeu en cours de campagne Kickstarter. Mais laissez-moi faire, nom d’un After-Eight périmé !

Sir, you are being hunted est un jeu développé par Big Robot dont l’un des membres est Jim Rossignol, rédacteur de Pierre, Papier, Peupon – site vers lequel je vous conseille d’aller régulièrement faire un tour si d’aventure votre anglais le permet – et se présente comme un jeu de survie au monde généré aléatoirement (on dit « de manière procédurale » quand on est poli) qui n’implique aucun bloc. Ouf.

Vous êtes dans une lande anglaise des plus sinistre (comprendre : il fait moche) et vous êtes chassé. C’est dans le titre. Oui, mais chassé par quoi ?, vous demandez-vous en vous grattouillant mentalement le gras du menton. Des robots. Des putains de robots dans une lande embrumée, armés de mousquets et de chiens tout aussi robotiques qu’eux. Inutile de vous dire que l’ambiance semble plutôt réussie.

Le gameplay* a l’air de se rapprocher de celui d’un S.T.A.L.K.E.R. plus que de celui de  Minecraft, puisqu’il s’agira avant tout de survie en milieu hostile et de gunfights échevelés entre vous, la proie, et des robots au flegme typiquement british. Une bonne dose d’exploration sera aussi au programme : chaque monde sera entièrement généré procéduralement (me being polite) dont il vous faudra méticuleusement farfouiller chaque recoin pour trouver les éléments nécessaires à votre survie (il est apparemment question de reconstruire une machine pour s’enfuir) et aussi d’éviter/chercher la confrontation avec vos poursuivants. On pourra, par exemple, les exploser à la dynamite.

L’avenir nous dira si ce moteur de génération aléatoire sera suffisamment puissant pour proposer des mondes sinon complètement différents, au moins avec une certaine personnalité : les développeurs promettent dans leur vidéo de présentation que « plus ils auront récupéré de fonds, plus ils pourront intégrer des environnements (biomes, en Shakespeare) différents ». Les petits malins.

Le jeu est actuellement en campagne Kickstarter avec un objectif de £40,000 (soit environ 50 000€) : il a pour le moment récolté £25,000 en deux jours, ce qui, à moins d’une mauvaise surprise en cours de route, est synonyme de succès et probablement d’un excédent de fonds. Le montant minimum pour un goodie est de £10 (15€), somme contre laquelle on vous promet la version du jeu sur tous les supports existant (Windows, OSX, Linux), sans DRM à la con*. Je ne me prononcerai pas quand à la nécessité de supporter ce projet (cf. la note en fin d’article), je me contente simplement de relayer l’information et de vous faire partager mon enthousiasme à propos de ce jeu qui m’a tout l’air de déchirer sa maman.

(1) Le crowdfunding* est une pratique à laquelle je ne crois pas beaucoup car elle me paraît assez peu respectueuse du droit des internautes. Si quelques jeux ont été effectivement financés, développés et sortis – FTL fut l’un des premiers – je ne peux m’empêcher de penser que RIEN ne garantit à l’internaute qui back le projet d’obtenir ce pourquoi il a payé (des goodies, une version du jeu…) : vous donnez votre argent et on vous promet une récompense. Point à la ligne. Les conditions d’utilisations du site de Kickstarter sont assez claires à ce sujet : pour toute réclamation concernant votre don et la tenue de la promesse de développeurs/producteurs… voyez avec eux, on n’est pas responsables. Sympa. L’alphafunding* me paraît être une alternative bien plus fair pour les deux parties : votre argent va directement au développeur et vous obtenez un accès direct à une version du jeu. Les bases d’un échange marchand standard sont donc rétablies. Donc, oui, je n’ai backé aucun projet Kickstarter aussi prometteur/attendu soit-il – Wasteland 2, Shadowrun, Project Eternity, RPG Oldschool… c’est de vous dont qu’on parle. Et je ne franchirai malheureusement pas non plus le pas avec ce Sir, you are being hunted. Rien ne vous empêche de le faire si le procédé ne vous rebute pas, le projet de Big Robot méritant tout autant une part de votre SMIC que les autre titres précités.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Sir, you are being hunted sur Kickstarter »

  1. Ce que j’aime bien avec tes articles, c’est que même si je joue pas, la description que tu en fais me fait toujours mourir de rire.

    « Vous êtes dans une lande anglaise des plus sinistre (comprendre : il fait moche) et vous êtes chassé. C’est dans le titre. Oui, mais chassé par quoi ?, vous demandez-vous en vous grattouillant mentalement le gras du menton. Des robots. Des putains de robots dans une lande embrumée, armés de mousquets et de chiens tout aussi robotiques qu’eux. » J’ADOOOORE !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s