Amnesia Fortnight : Losers Bracket

Suite à mon article sur l’Amnesia Fortnight de Double Fine, je me suis dit qu’il serait intéressant de vous parler des autres prototypes pitchés par les employés et qui n’ont pas eu les honneurs de la sélection. Voici le top 5 de mes projets-préférés-qui-ne-verront-probablement-jamais-le-jour.

En préambule, et à la vision de tous les vidéos/pitches de l’opération, je peux dire sans trop me mouiller que les projets sélectionnés sont ceux qui avaient : 1) une présentation maîtrisée et travaillée (enthousiasme communicatif du créateur, confiance en son projet, manière créative de le présenter…), 2) la présence d’artworks permettant de visualiser le style du jeu et parfois un peu de son gameplay*, 3) un vrai gameplay clair et compréhensible (soit déjà éprouvé maintes fois, soit un concept connu avec un twist) et 4) des références « indie » à même de plaire au public de Humble Bundle. Pour faire simple, les projets qui ont été sélectionnés par les internautes étaient objectivement les meilleurs.

Ce qui ne veut pas dire que les quinze autres avaient des présentations pourraves, des références nunuches ou des concepts inintéressants. Loin de là. Si les autres projets n’ont pas été sélectionnés, c’est avant tout parce qu’ils avaient une faiblesse dans l’un ou l’autre des points détaillés ci-dessus, mettant clairement certaines vidéos au-dessus des autres. Toutefois, plusieurs projets auraient amplement mérité plus de votes, voire une sélection. A mon humble avis, heing.

– CritterVerse : un puzzle-game 2D en vue de dessus où il s’agit de résoudre des énigmes pour libérer des créatures loufoques (les « critters ») qui vous aideront à résoudre d’autres énigmes. Plusieurs planètes auraient été disponibles, chacune avec son thème et sa faune de critters. Dans la vidéo, on peut voir un « Cheese Bridge » – que j’ai affectueusement traduit en « Pont-Reblochon » – qui permet au joueur de traverser un précipice. Le concept était plutôt classique mais le jeu se distinguait par sa direction artistique aux tons pastels et son univers carrément chelou (il y a des Planètes-Fruits, des Planètes-Planètes…).

– The Flock : l’un des rares jeux multijoueurs proposés, The Flock nous met dans la peau d’un oiseau pendant sa migration. Tout en 3D, le jeu aurait rendu « fidèlement les sensations de vol, dans un environnement photo-réaliste ». Dans l’idée que je me faisais du jeu, le multijoueur aurait pu servir pour des challenges où les joueurs devraient respecter des formations de vol. La communication entre les joueurs auraient pu se faire sans le recours au chat mais directement dans le jeu, via son avatar : un piaillement pour « bonjour », deux pour « Fais gaffe, Maurice, y a un Airbus ».

– Silent but Deadly : Disclaimer : le choix de ce jeu n’engage que moi et mon penchant immodéré pour l’humour scato (la mouche qui pète me fait toujours autant marrer – d’ailleurs, rien qu’en y pensant…). C’est un jeu d’infiltration où l’objectif est de sortir de la société où l’on travaille sans se faire repérer… par l’odeur de nos gaz. Notre personnage a englouti un burrito avarié, souillé son fond de culotte et doit maintenant rentrer chez lui. Le truc, c’est qu’un nuage nauséabond l’entoure continuellement et qu’il faudra utiliser l’environnement pour tromper la vigilance des autres employés : si l’on est pris flagrant délit de déflagration, c’est le chômage illico. Bonjour la solidarité entre collègues. Le jeune développeur (tout juste sorti de la fac) précise que le jeu aurait eu un moteur physique « réaliste » pour le nuage toxique. De quoi réveiller des envies d’Odorama chez certains…

– The Knockover : un jeu de plateau où l’objectif est d’effectuer un casse. Plusieurs phases de jeu sont prévues : une phase de reconnaissance pour étudier les systèmes de défense du lieu visé, lors de laquelle, en cas de réussite, vous obtenez des objets à usages uniques pour booster vos personnages; une phase de recrutement où vous devez choisir les membres de votre équipe en fonction de leurs caractéristiques (le Guet, la Brute, la Hackeuse, la Perceuse de coffres… – traductions non-officielles) et des systèmes de défense, choisir beaucoup de membres d’équipe divise d’autant la récompense finale; et la phase de braquage, probablement au tour-par-tour. L’un des perdants les plus prometteurs… Dommage car le style comics collait parfaitement au  background.

– Turk : indéniablement mon préféré (bien qu’il fasse partie des bons derniers), Turk est un jeu de réflexion qui encourage les associations d’idées et le lateral thinknig – il aurait ainsi pu être l’héritier abstrait des productions LucasArts : vous êtes face à une mosaïque composée de dizaines d’images différentes, cliquer sur l’une des images crée une nouvelle mosaïque et il faut naviguer ainsi dans les différentes compositions pour atteindre la mosaïque cible – votre objectif. Pas très sexy visuellement, Turk avait pourtant tout pour plaire aux amateurs de puzzle-game velus.

N’hésitez pas à donner votre Top 5 dans les commentaires et à vous écharper joyeusement en défendant vos chouchous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s