The Hidden Source

hidden

Article un peu spécial pour un jeu qui l’est tout autant : The Hidden Source, un mod gratuit créé avec le célèbre moteur de Valve. Et plutôt qu’une critique, voici un petit guide pour bien commencer et faire vos preuves dans le monde impitoyable du Hidden…

Rapide topo avant de passer aux conseils de jeu : The Hidden est un jeu multijoueur où vous incarnez alternativement un membre de l’IRIS – un Marines, quoi – et le Hidden. Chaque round se déroule de la même manière : si vous êtes Marines, vous devez buter le Hidden ; si vous êtes Hidden, vous devez buter les Marines. Oui, « les » Marines, car le Hidden est seul face à huit joueurs, au maximum, mais, vous le verrez, ce désavantage numérique n’est pas un problème.

En tant que Marines, vous êtes face à un problème épineux dès le début d’une partie : quelle skin de personnage dois-je choisir ? Le classe Klaus Gruber et son masque à gaz ? Le non-moins élégant Kasim Slovak et son béret rouge du plus bel effet ? Ou le terriblement séduisant Jamar Swope et ses tresses africaines plaquées sur le crâne ? Vous l’aurez compris, l’apparence de son personnage est capitale. Vient ensuite le choix des armes, nettement plus tactique : plutôt mitraillette ou fusil à pompe ?  – l’arme non-létale étant d’une remarquable inefficacité si vous ne jouez pas en duo avec un pote. Et enfin, la sélection d’une capacité spéciale : notez que le pointeur de visée n’est pas présent par défaut, il est une capacité spéciale au même titre que la décharge d’adrénaline, la vision de nuit et le détecteur de mouvements. Il existe également deux classes de Marines, « Assaut » et « Support », mais lors de toutes mes parties, je n’ai que très rarement eu besoin d’un joueur « Support » (venant ravitailler les joueurs en munitions). Vous voilà fin prêt à affronter le Hidden. Et c’est précisément là que le jeu prend tout son sel.

Car si je prends le temps de vous parler de The Hidden, c’est évidemment parce qu’il ne s’agit pas d’un bête FPS multijoueur à la Counter Strike, non-non, mes bons. L’originalité vient du Hidden lui-même et de son gameplay si caractéristique : primo, il est invisible. Ce qui aurait suffit à déséquilibrer n’importe quel serveur « custom » de CS 1.6 (seuls les vrais connaissent) se voit ici contrebalancé par l’extrême fragilité du personnage (un coup de pompe bien placé et on en parle plus) ainsi que par son attirail limité : muni d’un simple couteau, être le Hidden vous oblige à aller au corps à corps pour éliminer vos ennemis. Et ce ne sont pas les trois pauvres grenades que vous trimballez qui se substitueront à cette nécessité de se rapprocher au plus près de vos victimes : elles serviront, dans le meilleur des cas, à achever un ennemi récalcitrant ou, dans un registre plus tactique (voir plus bas), à faire diversion. En gros, jouer le Hidden revient à imaginer tout un tas de puteries réservées normalement aux team-killers les plus acharnés : prendre à revers, détourner l’attention, scinder les groupes, anticiper l’itinéraire de sa proie… Oui, une bonne affinité au mindgame est recommandée. Et c’est à cet instant que vous comprenez la vraie nature du jeu : The Hidden Source est une simulation de prédateur.

Une map pro-Hidden, Decay : obscurité, labyrinthe et sound-design (musique et bruitages) parasitant les IRIS.

Une map pro-Hidden, Decay : obscurité, labyrinthe et sound-design (musique et bruitages) parasitant les IRIS.

Revenons-en à la manière de jouer le Hidden. « Invisible » est peut-être un peu fort, dans la mesure où les Marines peuvent le détecter grâce à un effet de « flou aquatique » (1) qui délimite sa silhouette. En tant que Hidden, vous aurez donc tout intérêt à préférer les coins sombres d’une map et à vous déplacer à la vitesse de l’éclair lorsque vous êtes exposé. Ce qui tombe extrêmement bien, puisque le Hidden est à peu près deux fois plus rapide qu’un troufion de l’IRIS. Vous disposez de deux attaques : clic-gauche, coup de couteau de base – il en faut au minimum trois pour venir à bout d’un Marine – clic-droit, le « PigStick ». Sous cette appellation bouchère se cache une attaque plus lente qui tue instantanément sa cible, le faisant exploser en petits bouts de viande bien sanguinolents. Mais, qui dit « plus lente », dit « anticipation » : en effet, cette attaque vous trahit une seconde pendant laquelle, les Marines à proximité peuvent entendre un son ressemblant à un soupir, il faut donc cliquer suffisamment en avance pour tuer votre cible à son insu. Ajoutez à tout cela, la possibilité de régénérer sa vie en attaquant des cadavres de Marines, et vous obtenez le prédateur parfait.

Les maps ont été conçues en adéquation avec ce gameplay si particulier : goulots d’étranglement, zones ouvertes, longs couloirs, recoins sombres, verticalité… La plupart sont excellentes et parfaitement équilibrées, certaines disposant même de « leurres » venant épauler le Hidden : une est plongée dans l’obscurité d’un orage nocturne (Decay), d’autres ont des bouches d’aération dont le gaz d’échappement ressemble au « flou aquatique » du Hidden (Discovery, Docks), on trouve aussi des éléments mouvants gênant la visibilité des IRIS, etc. Tout un tas de petits détails venant alimenter la paranoïa de certains joueurs à la gâchette facile, qui épuisent généralement leurs munitions sur du vent. L’occasion rêvée pour le Hidden de se faufiler et de jouer un peu avec cette proie toute désignée. Jouer et maîtriser le Hidden est aussi l’occasion d’être créatif : il faut tenter de grimper un peu partout, trouver des cachettes inattendues, jouer avec les nerfs des autres joueurs…

highrise

Une map pro-IRIS, Highrise : zone à découvert, lignes de vue dégagées et intérieurs resserrés.

Après un préambule plus long que prévu, voici le guide ou :

Vingt conseils bien utiles pour ne pas se faire massacrer illico dans The Hidden Source :

Marines/IRIS :

1. Mettez votre viseur hors de vue quand vous vous déplacez (contre un mur, sur un objet…). Vous faites suffisamment de bruit en marchant pour que le Hidden vous repère, pas la peine de lui indiquer là où vous regardez et votre destination.

2. Habituez-vous à ne pas regarder au milieu de l’écran et à utiliser votre vision périphérique. Le Hidden vous tombera toujours dessus depuis là où vous ne regardez pas. Evitez les mouvements brusques avec la souris, le Hidden est plus visible lorsque vous ne bougez pas ou dans une image relativement stable.

3. Vos munitions sont (très) limitées ! Vous n’avez que deux chargeurs de secours pour chaque arme : ne vous amusez pas à péter chaque vitre ni à tirer dans le vide pour tuer le temps. A moins qu’un joueur de classe « Support » ne vienne vous ravitailler, une fois sans munitions, vous êtes complètement vulnérable face au Hidden.

4. Ecoutez attentivement, le Hidden fait des bruits de pas étouffés, différents de ceux de vos coéquipiers. Ses coups de couteaux sont aussi une bonne indication de sa position.

5. Restez le plus souvent en mouvement : une cible mouvante est une cible plus difficile à atteindre. Rester dans un coin est souvent synonyme de mort, malgré l’avantage certain pour la vision : une grenade bien placée et vous voilà à la merci du Hidden qui profitera de vos quelques secondes de « stun » pour vous achever.

6. Suivez un joueur qui paraît plus expérimenté : en cas d’attaque, vous aurez plus de chance de survivre. Vous éviterez ainsi la frustration de vous faire massacrer dès le début du round et d’attendre passivement que quelqu’un dessoude le Hidden ou se fasse dessouder en dernier.

7. Les groupes de plus de 2 joueurs sont des cibles faciles pour une grenade ! Aussi, vous risquez de vous entretuer lors d’une attaque du Hidden, si le tir ami est activé. Faites de groupes de deux ou, quand vous vous sentirez de le faire, partez seul en vadrouille.

8. Ne soyez pas prévisible : une fois que vous connaissez la map, changez d’itinéraire à chaque round. Aussi, ne suivez pas une route déterminée : changez de chemin à chaque fois que c’est possible, revenez sur vos pas, soyez le plus erratique possible. En début de round, ne retournez pas à l’endroit où le Hidden vous a tué : s’il pense que vous êtes débutant, il vous attendra.

9. Pensez toujours à regarder là où vous ne penserez pas à regarder naturellement, si le Hidden est bon, il sera probablement là : certaines maps ont des éléments en hauteur où il est très facile de grimper pour le Hidden, mais qui sont hors d’atteinte pour les marines.

10. Ne désespérez pas ! The Hidden est un jeu difficile, frustrant au début, mais qui, une fois maîtrisé, donne un sentiment de puissance inégalé (surtout côté « Hidden »).

executive

Une map équilibrée, Executive : uniquement en intérieur, alternance de zones à découvert et de labyrinthes. Nombreux goulots d’étranglements.

Hidden (2) :

1. Vous êtes un prédateur, agissez en tant que tel : soyez retors, fourbe et surtout patient. Foncer dans la mêlée est souvent synonyme de mort, à moins que la taille de la map ou le chrono ne vous oblige à le faire. Prenez le temps d’observer les autres joueurs, soyez imprévisible et surtout, n’hésitez pas à fuir un situation mal embouchée.

2. Le Hidden incite au « mindgame » : amusez-vous à lâcher des « I see you »/ »Behind you »/etc. grâce aux commandes vocales, ainsi qu’à accrocher aux murs les cadavres des Marines tombés au combat pour déstabiliser les autres joueurs.

3. Prenez le temps d’observer le parcours de vos proies : ils finiront tôt ou tard par se séparer ou, s’ils restent en un gros paquet bien compact, balancez une grenade, ça devrait les calmer.

4. La grenade aveugle un marine pendant quelques secondes, pendant lesquelles il tire dans tous les sens. Attendez un moment avant de fondre sur lui : il sera probablement en train de recharger ou de penser que vous n’êtes plus dans les parages et il baissera donc sa garde.

5. Utilisez les grenades à des fins de diversion : balancez-en une et prenez à revers tous ceux qui se dirigent vers l’endroit où elle a explosé. Ils ne s’attendront pas (toujours) à ce que vous arriviez dans leur dos. Sachez que vous pouvez aussi utiliser des éléments du décor pour faire diversion, voire tuer un joueur en lui jetant un objet dessus.

6. Le Hidden est capable de bonds hors du commun : utilisez cette capacité pour atteindre des endroits en hauteur : vous aurez une bonne vision de la map et vous pourrez fondre de manière inattendue sur vos proies.

7. Usez et abusez de la recharge de vie : chaque coup de couteau dans un cadavre entier (ceux tués sans le PigStick ou la grenade) vous redonne 5 points de vie. Les marines, eux, n’ont pas de régénération de leur santé !

8. Le Hidden est très rapide : restez toujours en mouvement, en cas d’attaque sur un groupe, ne vous focalisez pas sur une seule proie. Attaquez-les l’une après l’autre : plus, vous avez une possibilité qu’ils s’entretuent.

9. Le PigStick est considérée comme une attaque de « low » et beaucoup de serveurs bloquent cette capacité : apprenez à jouer sans cette attaque, vous serez moins désavantagé quand vous ne pourrez pas l’utiliser.

10. Le Hidden requiert beaucoup plus de « skill » que le Marine : il faut être persévérant pour profiter au maximum des capacités de ce personnage. N’ayez pas peur du désavantage numérique apparent : un bon Hidden peut décimer huit joueurs sans problème. Utilisez les moments pendant lesquels vous êtes mort (en tant que marine) pour observer comment joue le Hidden : ses mouvements, ses cachettes, ses tactiques… On apprend énormément en jouant mais aussi en regardant un bon Hidden jouer (certains serveurs affichent le Hidden à l’écran lorsque vous êtes mort).

origin

L’origine du Hidden, une map dédiée au monstre : obscurité, verticalité et sound-design envahissant pour les IRIS.

Pour l’installation du jeu, allez dans la section « Outils » de votre Bibliothèque Steam et installez – si ce n’est pas déjà fait – le « Source SDK 2006 ». Ensuite, rendez-vous ici pour télécharger l’installeur du jeu. Lancez ce dernier et redémarrez Steam : si tout s’est bien passé, The Hidden Source apparaît dans votre Bibliothèque de Jeux. Contrairement à ce qui est précisé sur le site web, il n’est pas nécessaire de posséder Half-Life 2 pour jouer à THS : le Source SDK 2006 est suffisant et il est totalement gratuit (mais l’achat de ce monument du jeu-vidéo est tout de même fortement conseillé). Mon pseudo, pour les insensés voulant me défier et/ou me coller une raclée : Go-Ichi.

(1) Terme déposé, pas touche.

(2) Je ne maîtrise pas ce personnage à 100%  et encore moins ses techniques avancées (l’espèce de saut de puce, l’accrochage aux murs…), n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Publicités

2 réflexions au sujet de « The Hidden Source »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s